Intervenants

María Victoria ASENSI AMOROS

  • Égyptologue et anatomiste du bois
    Directrice de la section scientifique de la société Xylodata et  représentante européenne de l’organisation IUFRO (International Union of Forest Research Organisations, section 5.15.01).
    Son travail porte essentiellement sur l’époque pharaonique pour laquelle elle est chargée de constituer une xylothèque pour l’IFAO (Institut français d’archéologie orientale, Le Caire). Elle collabore également à des recherches sur d’autres civilisations (Afrique, Océanie, Amériques)

→ intervention : Identification des bois : comment et pourquoi ? Etudes de cas pour l’Égypte ancienne (7 avril 2023)

_______________________________

Alix BARBET

  • Directrice de recherche Cnrs, membre de l’Umr AOrOc – Archéologie et philologie d’Orient et d’Occident (Paris)
    Diplômée de l’École du Louvre avec l’obtention d’une thèse en mars 1966, elle a été Responsable du Centre d’Étude des Peintures Murales Romaines (CEPMR) dès sa création en 1975 et Directrice du Centre régional de Soissons jusqu’en 1998.
    Son travail porte sur les peintures murales romaines en Gaule et dans l’ensemble des autres provinces de l’Empire romain
  • Docteur d’État de l’Université Paris 1 – mars 1981
    Voir son parcours

→ intervention : Recomposer et restituer des peintures fragmentaires, méthodologie et principes éthiques (7 mai 2021)

_______________________________

Ludovic BELLOT GURLET

→ intervention : Les enjeux d’une approche archéométrique (14 février 2020)

_______________________________

Nicolas BERNIER

  • Plongeur professionnel et doctorant en histoire médiévale, il prépare une thèse, sous la direction de Bruno Dumezil, Sorbonne Université, sur L’Océan Atlantique et ses fleuves, espaces de contacts et d’échanges, Francie Occidentale, VIe-Xe siècle
  • Voir son parcours

→ intervention : Techniques et méthodologie de l’archéologie subaquatique (11 juin 2021)

_______________________________

Rémi BRAGEU

  • Ingénieur d’étude Cnrs, membre de l’Umr LAMS – Laboratoire d’Archéologie Moléculaire et Structurale (Paris)
    Il poursuit des études scientifiques et soutient un DESS d’ingénierie Informatique
    En 2014, il participe activement à la fondation du LAMS, d’un côté en assurant le service informatique du laboratoire et de l’autre en développant une méthode de représentation 3D d’objets muséaux.

→ intervention : Photogrammétrie de petits objets (6 novembre 2020)

_______________________________

Alain BRUNELLE

  • Directeur de recherche Cnrs, membre du laboratoire LAMS – Laboratoire d’Archéologie Moléculaire et Structurale (Paris)
    Ses travaux portent sur les interactions de particules énergétiques (ions, agrégats, molécules, photons) avec la matière et a développé un projet d’imagerie biologique par spectrométrie de masse cluster-TOF-SIMS et MALDI-TOF. Son nouveau projet, amorcé en 2019 au LAMS vise à étudier des échantillons du patrimoine culturel, en particulier les tableaux anciens, à l’aide de l’imagerie par spectrométrie de masse TOF-SIMS, avec une résolution inférieure au micron et des analyses en profondeur (3-D).
  • Ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, Docteur de l’Université Paris Paris-Sud (Orsay ): Spectrometrie de masse par temps de vol a multi-sonde de desorption-ionisation (photons u. V. Et particules kev et mev). Des atomes aux agregats comme projectiles – sous la direction d’Yvon Le Beyec – 1990
    Voir son parcours

→ intervention : Imagerie par spectrométrie de masse TOF-SIMS pour l’analyse de tableaux anciens (6 novembre 2020)

_______________________________

Camilla CANNONI

  • Doctorante à Sorbonne Université sous la direction de Dany Sandron (Centre André Chastel) : Le palais épiscopal d’Autun (Saône-et-Loire) au Moyen Âge. Apports des technologies numériques à l’archéologie d’un ensemble architectural complexe (IVe-XVIe siècles)
  • Illustratrice et graphiste professionnelle de formation et archéologue spécialisée en archéologie du bâti médiéval et dans la production de l’imagerie archéologique nécessaire à l’étude et à la valorisation, ses recherches portent sur les apports des technologies numériques à l’étude archéologique des ensembles monumentaux complexes, depuis l’acquisitions des données géométriques et topographiques du bâtiment jusqu’à la valorisation des résultats de la recherche, en passant par la création de la documentation graphique et la modélisation de systèmes d’informations géographiques en 3D permettant l’analyse des données acquises sur le terrain et par les recherches documentaires.

→ intervention : Présentation de la Plateforme Plemo3D et de ses outils (17 janvier 2020)

_______________________________

Grégory CHAUMET

→ intervention : Présentation de la Plateforme Plemo3D et de ses outils (17 janvier 2020)

_______________________________

Guillaume CHARLOUX

  • Archéologue, ingénieur de recherche Cnrs, membre de l’Umr Orient & Méditerranée (Paris)
    Directeur de la Mission « Oasis de l’Arabie déserte » (Al-Bad, Camel Site et Najrân, à la suite de Dûmat al-Jandal et al-Kharj)
  • Doctorat en archéologie de l’Université Paris 1, Panthéon-Sorbonne : Artisanat et urbanisation de la Palestine à l’âge du Bronze ancien. Apport de l’étude des céramiques à la structure sociale – sous la direction de J.-D. Forest – 2006
    Voir son parcours

→ intervention : Le SIG à l’échelle d’un site : un outil pour la cartographie et l’analyse des vestiges et des occupations en archéologie à partir d’études de cas arabiques et égyptien (9 avril 2021)

_______________________________

Laurent COSTA

  • Ingénieur de recherche Cnrs, membre de l’Umr ArScAn – Archéologie et sciences de l’Antiquité (Paris)
    Géomaticien, il s’intéresse tout particulièrement aux nouvelles technologies appliquées aux sciences historiques. Il travaille sur des modèles d’acquisition et de structuration des données historiques en 2 et 3D, mais également sur des modes d’acquisition de terrain – méthodes de collecte et constitution des bases de données géo-historiques 2 et 3D – et développe des outils de saisies collaboratives et dynamiques de partage.
  • Docteur en archéologie de l’Université de Paris Ouest Nanterre la Défense : Impact de la géomatique sur les organisations de l’archéologie – sous la direction de Anne-Marie Guimier-Sorbets – 2010
    Voir son parcours

→ intervention : Les référentiels géohistoriques et leur mise en œuvre dans le cadre du Consortium Huma-num Paris Time Machine (5 mars 2021)

_______________________________

Odile DAUNE-LE BRUN

  • Ingénieur de recherche Cnrs, membre de l’Umr ArScAn – Archéologie et sciences de l’Antiquité (Paris)
    Diplômée de l’Université de Grenoble en histoire médiévale puis de l’Institut national des Langues et civilisations orientales, elle se spécialise rapidement sur le Proche-Orient et s’intéresse aux modalités de la sédentarisation et des premières installations des communautés humaines, ainsi qu’aux techniques et pratiques architecturales, ou encore à l’ethnoarchéologie. Au sein des différentes missions archéologiques auxquelles elle a pu participer (en Syrie, en Grèce, au Kurdistan) , elle a tout particulièrement développé des méthodes d’acquisition, d’enregistrement et d’exploitation des données de terrain – notamment sur le site majeur du Néolithique de Chypre : Khirokitia dont elle a rapidement pris la co-direction.
  • Voir son parcours

→ intervention : Structuration de systèmes d’information en archéologie et archives numériques (5 mars 2021)

_______________________________

Denis DEFENTE

  • Conservateur en chef des musées, en charge du Service de la conservation départementale de l’Aisne (jusqu’en 2003)

→ intervention : Visite de l’Abbaye de Saint-Médard à Soissons (9 juin 2023)

______________________________

Adrien DE JARMY

  • Doctorant en histoire de l’Islam médiéval à Sorbonne Université sous la direction de Mathieu Tillier : La construction historiographique de la figure du Prophète dans les sources des débuts de l’Islam, VIIe-Xe siècle.

→ intervention : De l’archivage à la diffusion des données de la recherche à partir de l’API de Nakala (6 oct. 2023)

_______________________________

Charlotte DENOEL

  • Archiviste paléographe et conservateur des bibliothèques, Chef du service des Manuscrits médiévaux à la BnF – Bibliothèque
    nationale de France (Paris)
    Elle est spécialiste des manuscrits de l’époque carolingienne, ainsi que de l’enluminure du haut Moyen Âge et de l’époque romane, et s’intéresse également à l’histoire des bibliothèques médiévales
  • Voir son parcours

→ intervention : De la conservation à la médiation scientifique : exploitation des données d’analyses sur les matériaux de la couleur dans les enluminures (5 février 2021)

_______________________________

Vanessa DESCLAUX

  • Chargée de collections Proche et Moyen-Orient à la BnF – Bibliothèque nationale de France (Paris), elle est également Chercheuse associée à l’HiSoMA – Histoire et sources des mondes antiques (Paris) et  Membre de la mission française des fouilles de Coptos (Égypte)
  • Docteur en égyptologie : Les Appels aux vivants en Égypte ancienne : étude historique d’un genre littéraire (thèse de doctorat de l’Université de Lyon 2 – Lumière, dir. L. Pantalacci, 2014)
    Voir son parcours

→ intervention : Gérer une collection de papyri: la technologie en appui aux métiers de la curation et de la recherche (5 février 2021)

_______________________________

Laurence DE VIGUERIE

  • Chargée de recherche Cnrs, membre de l’Umr LAMS – Laboratoire d’Archéologie Moléculaire et Structurale (Paris)
    Ses recherches portent sur les formulations picturales, leur composition, leurs propriétés physico-chimiques et leur évolution à court et long terme. Elles s’articulent autour de trois axes qui se complètent et s’enrichissent mutuellement : l’étude des formulations picturales et de leurs propriétés physico-chimiques (reconstitutions de systèmes modèles basées sur l’étude de livres de recettes, ainsi que leur caractérisation physico-chimique à différentes échelles temporelles et spatiales) ; les analyses in situ des œuvres d’art ; les développements analytiques (mise en place d’outils analytiques performants – non invasifs tels que l’imagerie hyperspectrale – visible et proche infrarouge – et l’imagerie par fluorescence des rayons X)
  • Docteur de l’Université Pierre et Marie Curie (Paris 6) : Propriétés physico-chimiques et caractérisation des matériaux du sfumato – sous la direction de Philippe Walter – 2009
    Voir son parcours

→ intervention :  L’utilisation des techniques d’imagerie chimique pour l’étude des peintures (6 novembre 2020)

_______________________________

Caroline  FONT

  • Archéologue, archéomaticienne, assistante d’étude et d’opération en poste à l’Inrap depuis 2008.
    Référente SIG et formatrice sur le logiciel QGIS à l’Inrap.
  • Membre associée à l’UMR 7269 Lampea.
    Associée en tant qu’archéomaticienne à plusieurs projets de recherche pour la mise en place et l’analyse de bases de données relationnelles et spatiales dédiées – dont Palé’Hauts (resp. E. Goval), ValEuRT (resp. F. Dugast), Cosquer (resp. C. Montoya), Antarec (resp. M.-P. Chambon).
    Collaboratrice à un projet en recherche et développement d’une base de données sur la nécropole des Mastraits avec le collectif Ramen (Recherche archéologique en modélisation de l’enregistrement numérique) (resp. C. Seng).

→ intervention : Les bases de données relationnelles et spatiales ou comment se débarrasser d’Excel dans l’enregistrement archéologique (1er déc. 2023)

_______________________________

Piero GILENTO 

  • Research Fellow Marie Curie, Chercheur associé au sein de l’Umr ArScAn – Archéologie et sciences de l’Antiquité – équipe APHOR – Archéologie du Proche Orient hellénistique et romain (Paris)
    Il travaille sur l’archéologie du bâti et les techniques de construction de l’Antiquité, leur circulation et transmission dans le pourtour de la Méditerranée.
  • Docteur de l’Université de Sienne : The study of Roman-Byzantine and Islamic architecture in Northern Jordan 2013
    Voir son parcours

→ intervention : Photogrammétrie terrestre et aérienne pour l’archéologie du bâti dans le village d’Umm as-Surab (Jordanie du Nord) (4 décembre 2020)

_______________________________

Julie GRAVIER

→ intervention : Réseaux planaires historiques : graphes et événements sur réseau (1er déc. 2023)

_______________________________

Sabine GROETEMBRIL

  • Responsable de la section étude du Centre d’Étude des Peintures
    Murales de Soissons (APPA-CEPMR) et chercheuse associée de l’Umr AOrOc – Archéologie et philologie d’Orient et d’Occident (Paris)
    Archéologue spécialiste en peintures murales et stucs d’époque romaine, son domaine d’expertise est la toïchographologie
  • Voir son parcours

→ intervention : Peinture murale romaine fragmentaire. Méthodologie et objectifs de l’étude toichographologique. Apports des analyses archéométriques (4 février 2022)

_______________________________

Maria Filomena GUERRA

→ intervention : Physico-chimie des matériaux inorganiques : de la composition à la provenance et à la datation (14 février 2020)

_______________________________

Jérôme HAQUET

  • Archéologue, Ingénieur de recherche Cnrs, membre de l’Umr Orient & Méditerranée (Paris)
    Étudiant à l’Université Panthéon-Sorbonne, son parcours commence à Soissons où il a réalisé notamment une étude sur le rempart du castrum et est aujourd’hui associé à la fouille programmée sur le site de l’ancienne abbaye Saint-Médard. Il a participé également à plusieurs missions de terrain au Proche Orient (Palestine, Kurdistan irakien) et en Arabie Saoudite (Mission épigraphique dans la région de Najran). Pour plusieurs de ces projets, il structure les Systèmes d’Information archéologiques (SIA), documentaires ou épigraphiques intégrant la question spécifique de la documentation graphique.

→ intervention (avec Odile Daune-Le Brun) : Structuration de systèmes d’information en archéologie et archives numériques (5 mars 2021)

_______________________________

Guillaume HULIN

  • Ingénieur géophysicien, actuellement responsable de la cellule géophysique et télédétection de l’Inrap – Institut national de recherches archéologiques préventives (Paris)
    Ces travaux portent notamment sur les applications de la géophysique en archéologie préventive et sur la caractérisation des sols pour la détermination de phénomènes anthropiques sur surface décapée

→ intervention : La géophysique : de la détection à la caractérisation des structures archéologiques (11 mars 2022)

_______________________________ 

Christopher KERMORVANT

  • Docteur en intelligence artificielle et président fondateur de la société Teklia – Automatic Document Proccessing with AI
    Il s’intéresse aux techniques de Machine Learning permettant le développement de systèmes intelligents pour le traitement de documents numérisés et en particulier la reconnaissance d’écriture manuscrite

→ intervention : Reconnaissance automatique d’écriture manuscrite : techniques et mise en œuvre pour les documents historiques (5 novembre 2021)

_______________________________

Abderrazzaq KHARROUBI

  • Ingénieur et Doctorant en géomatique à l’Université de Liège (2020), sous la direction de Roland Billen
    Il s’intéresse plus particulièrement à la structuration et au traitement automatique des nuages de points 3D dans le cadre d’applications cartographiques

→ intervention : Outils 3D et méthodes non-invasives pour l’étude du site carolingien de Germigny-des-Prés et de sa mosaïque (4 février 2022)

_______________________________

Sarah LAKHAL

  • Doctorante en histoire de l’art des pays d’Islam à Sorbonne Université (UMR O&M) sous la direction d’Eloïse Brac de la Perrière.
  • Ingénieur d’études (SU) chargée du corpus numérique pour le projet ANR CALLFRONT.
    Elle a participé à différents projets en humanités numériques comme Mashreq-Maghreb (SU/CNRS, 2019) ou encore L’Afrique en Musée : Cartographie des collections africaines en errance (INHA, 2021).

→ intervention : Rédiger un Plan de Gestion de Données dans le cadre d’une ANR : retour d’expérience (6 oct. 2023)

_______________________________

Emmanuel LAROZE

  • Architecte DPLG, Ingénieur de recherche Cnrs, membre de l’Umr Orient & Méditerranée (Paris)
    Spécialisé dans l’étude du bâti et des techniques de construction antiques, il est responsable du programme d’étude et de restauration du temple d’Opet à Karnak (CFEETK)Voir son son parcours ↵

→ intervention : Les méthodes de restitution architecturale (13 mai 2022)

_______________________________

Catherine LAVIER

  • Actuellement seule spécialiste en archéodendrométrie du Ministère de la Culture,  référente “bois patrimonial” auprès du Collège Expert de la Direction générale des Patrimoines pour l’authentification des objets et des œuvres d’art au sein du C2RMF, le Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France
    A participé à la création du premier laboratoire d’état axé sur l’étude du bois du passé et n’a eu de cesse de développer techniques et méthodes, de la fouille archéologique aux objets de musée, des tests statistiques à l’expérimentation
    Responsable pédagogique de la formation universitaire de Paris II-Panthéon Assas sur les « Techniques scientifiques pour l’expertise des œuvres d’art »
    Membre scientifique de l’Umr 8068 TEMPS  (Paris Nanterre et Paris 1), sur la « culture matérielle et l’étude des techniques », de l’Équipe de Contrôle Scientifique et Technique du Chantier de restauration de Notre-Dame-de-Paris et représentante française du comité expert européen AFNOR sur la Conservation du Patrimoine Culturel.
  • Diplômée en archéologie, histoire de l’art et paléo-environnement

→ intervention : Le bois, une étonnante archive végétale ! (7 avril 2023)

_______________________________

Vincent LEBRETON

  • Palynologue, professeur du Muséum national d’Histoire naturelle, affecté à l’UMR HNHP «Histoire naturelle de l’Homme préhistorique», responsable de l’équipe PAST « PAysages, biodiversité et environnements : dynamique Spatio-Temporelle ».
    Il enseigne dans le parcours « Quaternaire, Préhistoire, Bioarchéologie » du Master « Biodiversité, Ecologie et Evolution » du Muséum.
    Ses recherches s’articulent autour de trois axes :
    1/ la calibration pollen-végétation actuelle en Méditerranée,
    2/ les environnements et comportements de subsistance au Pléistocène en Eurasie
    3/ le processus de Néolithisation à l’Holocène en milieu semi-aride et aride sur le pourtour méditerranéen.
  • Docteur du Muséum national d’Histoire naturelle (2001)
  • HdR « Reconstitution des environnements de l’Homme préhistorique sur le pourtour méditerranéen : apport de la taphonomie pollinique à la démarche archéopalynologique », Université Rennes 1, 2013

→ intervention : Contribution de la palynologie à l’étude des relations Homme-milieux au Quaternaire (3 février 2023)

_______________________________

Isabelle LE TELLIER

  • Géologue-géophysicienne de formation, mais également pilote (vol libre, vol à voile, ULM, drone).
    Elle a créé la société AIRD’ECO-Drone en 2016, qui s’est rapidement spécialisée dans le domaine du LiDAR, en grande partie pour l’archéologie. Sa flotte de drones lui permet maintenant l’emport de nombreux capteurs dont elle s’applique à explorer les possibilités en archéologie – autant préventive que programmée.

→ intervention : L’utilisation de capteurs aéroportés sous drone (LiDAR,  thermique, magnétomètre) (11 mars 2022)

_______________________________

Emilie  LERIGOLEUR

  • Ingénieure d’étude CNRS au laboratoire GEODE “Géographie de l’environnement” à Toulouse
    Coordinatrice du projet SO-DRIIHM (2020-2024) en réponse à l’appel Flash Science ouverte de l’ANR
    “Data steward” au sein d’un des observatoires hommes-milieux du dispositif DRIIHM, accompagnant notamment la rédaction de PGD et la diffusion de données FAIR dans des entrepôts de données.

→ intervention : Success stories pour la publication de données “FAIR” dans le cadre du projet ANR de science ouverte SO-DRIIHM (6 oct. 2023)

_______________________________

Thomas LORAIN

  • Archéologue, Chercheur à l’Université Otto-Friedrich de Bamberg (Allemagne)
    Il travaille plus particulièrement sur l’archéologie et l’architecture de l’Islam médiéval dans les mondes turco-persans et s’intéresse à l’évolution et à la transmission des techniques de construction
  • Docteur en archéologie de l’École Pratique des Hautes Études : L’architecture militaire de Diyarbakır entre
    les Xe et XIIIe siècles
    – sous la direction de Jean-Michel Mouton – 2011
    Voir son parcours

→  intervention : Archéologie du bâti : « nouvelles » technologies et réalités du terrain (4 décembre 2020)

_______________________________

Adeline MANUEL

→ intervention : Aïoli, une plateforme d’annotation sémantique 3D pour la documentation collaborative d’objets patrimoniaux (3 décembre 2021)

_______________________________

Anaïs MARRAST

→ intervention : Ichtyologie et isotopes : l’étude des stratégies alimentaires (5 mai 2023)

_______________________________

Zacharie MOCHTARI DE PIERREPONT

  • Chercheur mandataire au FNRS, membre du département des études arabes de l’Université de Liège.
    Spécialiste de l’histoire du Proche-Orient médiéval, ses recherches actuelles portent sur l’historiographie et l’histoire des régions du pourtour de la mer Rouge (Yémen, Hijâz, Égypte).
  • Docteur en histoire de l’Université de Paris 1-Panthéon Sorbonne:

    Espaces sacrés et lignages bénis dans la Tihàma yéménité : société, identités et pouvoirs (VIe-IXe / XIIe-XVe siècles), sous la direction de Françoise Micheau – 2018.

→ intervention : La Social Network Analysis entre théorie et pratique : quelques perspectives sur l’usage de l’analyse réseau dans le champ historique (18 novembre 2022)

_______________________________

Hervé MONCHOT

  • Chercheur libre post-doc au sein de l’Umr Orient & Méditerranée (Paris)
    Spécialisé en archéozoologie, il travaille sur les ossements d’animaux retrouvés en contexte archéologique sur des sites prestigieux comme Petra en Jordanie, Karnak en Égypte, Mes Aynak en Afghanistan ou encore Faïlaka au Koweït, dans des missions rattachées à l’IFPO et à l’Umr Orient & Méditerranée.
  • Docteur de l’Université Aix-Marseille 2 (Géologie du Quaternaire): Les Petits bovidés (genre Ovis, Hemitragus, Capra et Rupicapra) de la Caune de l’Arago (Tautavel, Pyrénées-orientales) – sous la direction de Henri de Lumley – 1996

→ intervention : L’archéozoologie, une discipline aux confins de l’archéologie et de la zoologie (17 juin 2022)

_______________________________

Christophe MOULHERAT

  • Chargé d’analyses des collections au Musée du quai Branly
    Anthropologue de formation, il se spécialise dans l’étude des textiles et l’imagerie 3D
  • Docteur de l’Université de Paris 1-Panthéon Sorbonne : Archéologie des textiles protohistoriques : l’exemple de la Gaule celtique – sous la direction de Jean-Pierre Mohen – 2001

→ intervention : L’apport de l’imagerie et des restitutions 3D (17 janvier 2020)

_______________________________

Sébastien NEILOUD-MULLER

  • Post-doc à l’Umr Arar – Archéologie et archéométrie (Lyon)
    Archéologue de formation, il s’intéresse plus particulièrement aux interactions hommes/environnement au sein des milieux aquatiques, et travaille sur l’interprétation des découvertes en milieu aquatique (lieux de culte en milieu naturel, structures et vestiges lacustres antiques
  • Docteur en archéologie à Sorbonne Université : Les cultes des lacs en Gaule et dans le monde romain (IIe s. av. – Ve s. ap. J.-C.). Apports des sources archéologiques et textuelles – sous la direction de Martine Joly – 2019
    Voir son parcours

→ intervention : Méthodes et techniques d’investigation en milieu lacustre (11 juin 2021)

_______________________________

Ariane NEROULIDIS

  • Ingénieur Cnrs, membre de l’Umr MAP – Gamsau – Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine (Marseille)

→ intervention : Aïoli, une plateforme d’annotation sémantique 3D pour la documentation collaborative d’objets patrimoniaux (3 décembre 2021)

_______________________________

Inès PACTAT

  • Post-doctorante au sein du projet TERRAE – Archéologie et histoire des sociétés médiévales méridionales (LabEx “Structuration des Mondes Sociaux”)
    Elle travaille depuis plus d’une douzaine d’années sur des thématiques liées à la production et à la consommation du matériau verre au haut Moyen Âge. Elle s’attache à caractériser et à comprendre le changement de système de production du verre opéré à cette période en Europe occidentale, selon une approche interdisciplinaire. Elle a également pu poursuivre ses travaux sur le littoral nord-croate et les Pyrénées à l’occasion de sa participation au projet ERC GlassRoutes (2018-2020).
  • Docteur en archéologie de l’Université de Franche-Comté : “L’activité verrière en France du VIIIe au XIe siècle : résilience et mutations d’une production artisanale”, sous la direction de Philippe Barral et de Danièle Foy  – 2020.

→ intervention : L’artisanat du verre au haut Moyen Âge, temps d’innovations et de mutations (12 janv. 2024)

_______________________________

Anthony PAMART

  • Ingénieur d’études Cnrs, membre de l’Umr MAP – Gamsau – Modèles et simulations pour l’Architecture et le Patrimoine (Marseille)

→ intervention : Aïoli, une plateforme d’annotation sémantique 3D pour la documentation collaborative d’objets patrimoniaux (3 décembre 2021)

_______________________________

Giovanni PESCE

  • Professeur associé au département d’architecture et d’environnement bâti, Northumbria University (UK)
    Architecte et ingénieur, diplômé en Génie civile de l’Université de Bath (UK) où il a obtenu un post-doctorat, il s’est spécialisé en archéologie du bâti et s’intéresse aux questions de conservation du bâti historique. Il s’est ainsi spécialisé dans les techniques de fabrication des mortiers et les méthodes de datation

→ intervention : Lime: a Matter of Time. Radiocarbon Dating of Lime Mortars (7 janvier 2022)

_______________________________

Chloé RAGAZZOLI

  • Maitre de conférences HdR à Sorbonne Université en Égyptologie
    Spécialiste d’histoire culturelle et des pratiques lettrées de l’Égypte ancienne, elle travaille sur l’écriture, les scribes et les représentations. Un de ses projets actuels portent sur le relevé des graffiti que les scribes de l’Égypte ancienne laissaient sur les monuments qu’ils visitaient. Elle a travaillé en collaboration étroite avec la Bibliothèque nationale de France et l’Université d’Oxford.
  • Doctorat d’égyptologie de l’Université Paris-Sorbonne : Les Artisans du texte. La culture de scribe en Égypte ancienne d’après les sources du Nouvel Empire – 2011
    Voir son parcours

→ intervention : Gérer une collection de papyri : la technologie en appui aux métiers de la curation et de la recherche (5 février 2021)

_______________________________

Marie-Patricia RAYNAUD

  • Archéologue, Ingénieur d’étude Cnrs, membre de l’Umr Orient & Méditerranée (Paris)
    Archéologue, spécialiste du monde byzantin, elle s’intéresse tout particulièrement aux mosaïque, opus sectile, et travaille pour ce faire à l’étude des sols à l’aide de relevés et de photographies zénithales.
  • Voir son parcours

→ intervention : Méthodologie pour un corpus des mosaïques. L’exemple de l’Albanie (13 mai 2022)

_______________________________

Patricia ROGER

  • Ingénrieur de recherche Cnrs, membre de l’Umr IRAMAT – Institut de recherche sur les archéomatériaux, Centre Ernest-Babelon (Orléans)
    Ses travaux portent sur les pigments et colorants employés aux époques anciennes, et plus particulièrement sur les matériaux de l’écrit et de la couleur dans les manuscrits enluminés médiévaux (spectroscopiste)
  • Docteur de spécialité en physique radiologique de l’Université Paul Sabatier (Toulouse) – 1984
    Voir son parcours

→ intervention : Au fil des études : l’exploration des sources de la couleur dans les manuscrits (7 mai 2021)

_______________________________

Joëlle  ROLLAND

  • Chargée de rechercher depuis 2023 au sein de l’Umr Trajectoires (Paris).
    Lauréate de la Fondation Fyssen avec un projet en partenariat avec le Department of natural sciences and archaeometry, Institut d’Archéologie de Prague de 2018 à 2020 ; post-doctorante au sein du Projet PYRHOVER sous la direction d’Isabelle Commandré (LabEx  Archimède) en 2020, et au sein du Labex Dynamite (Umr Trajectoires) en 2022.
  • Ses thématiques de recherche concernent la production, la circulation des matières premières ainsi que l’usage du verre dans l’Europe celtique jusqu’à la reconstruction des territoires celtiques qu’elle aborde aujourd’hui à travers les savoir-faire verriers. Elle a pour cela développé une méthode pluridisciplinaire alliant archéométrie, étude des techniques, expérimentation et méthodes de l’archéologie, pour étudier les processus de production et de consommation de ces objets.
  • Docteur en archéologie, ethnologie et Préhistoire à l’université Paris 1-Panthéon Sorbonne : «L’artisanat du verre dans le monde celtique au second âge du Fer : approches archéométriques, technologiques et sociales», sous la direction de Jean-Paul Demoule et de Bernard Gratuze –2017,

→ intervention : Au prisme de la production : nouveaux regards archéométriques et techniques sur l’artisanat du verre celtique (12 janv. 2024)

_______________________________

Marie-Pierre  RUAS

  • Archéobotaniste, Directrice de recherche au CNRS et directrice de l’Umr AASPE «Archéozoologie, archéobotanique – sociétés, pratiques et environnements », localisée au Muséum national d’Histoire naturelle à Paris.
    Ses recherches portent sur l’histoire des pratiques agro-sylvo-pastorales et la cueillette, l’histoire biogéographique et culturelle des plantes cultivées et sauvages, leur utilisation pour l’alimentation humaine et animale, l’artisanat et les rituels funéraires et religieux dans les sociétés historiques pré-industrielles en France et au Maroc.
  • Diplômée de l’EHESS en civilisations médiévales (1989)
  • Docteure HdR de l’Université François Rabelais de Tours (2011): Semences pour l’histoire des patrimoines végétaux cultivés et sauvages, des pratiques d’exploitation et de leurs espaces en France (1er-18e siècle).

→ intervention : Apports de l’archéobotanique à la connaissance des activités et de l’économie végétale des sociétés passées (3 février 2023)

_______________________________

Thomas SAGORY

  • Responsable du développement numérique au Musée d’archéologie nationale, Saint-Germain-en-Laye
    Archéologue diplômé de l’école pratique des hautes études (EPHE), il participe régulièrement à de nombreuses missions archéologiques en France et à l’étranger (Égypte, Yémen, Émirats Arabes Unis, Chypre…). Photo cervoliste (photographie aérienne par cerf-volant) depuis 2000, il  applique cette méthode originale à la recherche archéologique et au domaine du patrimoine (Châteaux de Versailles et de Fontainebleau, Ville de Shibam au Yémen…). Remontant au XIXe siècle, cette technique est un moyen simple, efficace et surtout écologique d’obtenir des « vues du ciel ».

→ intervention : Archéologie et numérique, documenter, analyser, partager… (9 octobre 2020)

_______________________________

Jérémie SCHEITTECATTE

→ intervention : Le SIG à l’échelle régionale : un outil pour l’étude des dynamiques de peuplement, culturelles et linguistiques sur le temps long à partir d’études de cas arabique (9 avril 2021)

_______________________________

Vincent  THEROUIN

  • Doctorant en archéologie islamique à Sorbonne Université (ED 124, UMR 8167).
    Ses recherches portent sur les phénomènes d’urbanisation en Bosnie et en Slavonie (actuelle Croatie) au début de la période ottomane (XVe–XVIIe siècles). Dans l’objectif de cartographier  l’évolution spatiale et démographique des sites, l’approche mobilisée dans le cadre de cette thèse consiste en un examen croisé des vestiges, des sources administratives ottomanes (ṭāpū taḥrīr defter-s et inventaires de vaḳf-s notamment) et des plans parcellaires austro-hongrois.
  • Membre du projet ANR CallFront – Calligraphies en caractères arabes dans les zones frontières du monde islamique, porté par Eloïse Brac de la Perrière et Maxime Durocher

→ intervention : Un outil pour visualiser l’emprise spatiale de vaḳıf-s ottomans ? Le recours à Gephi dans l’analyse d’un corpus de ṭāpū taḥrīr defter-s [registres de recensement XVIe–XVIIe siècles) (18 novembre 2022)

_______________________________

Bulle TUIL LEONETTI

  • Ingénieur de recherche Cnrs en analyse de sources , membre de l’UAR InVisu – Inha
    Spécialiste de l’Occident islamique médiéval, elle s’intéresse  principalement au développement d’une architecture sainte et aux modifications urbanistiques qui en découlent
  • Docteur en archéologie islamique : Inhumation et baraka : la tombe du saint dans la ville de l’Occident musulman au Moyen-Âge (XIIe-XVe siècle) – 2011

→ intervention : Mettre à disposition, enrichir et spatialiser les données : le projet CAIRMOD (3 décembre 2021)

_______________________________

Petra URBANOVA

  • Chercheur associé à l’Umr IRAMAT-CRP2A – Institut de recherche sur les archéomatériaux / aujourd’hui Archéosciences, Université Bordeaux-Montaigne (Bordeaux)
    Diplômée en Technologie de conservation et restauration à l’Institut de Technologie chimique de Prague (République tchèque), ses travaux méthodologiques se sont montrés particulièrement concluants et ont conduit au lancement d’un programme multipartenaire MoDAq (« Mortar dating in Aquitaine ») qui a permis de mettre en œuvre les premières applications archéologiques d’une nouvelle approche pour dater les mortiers.
  • Docteur de l’Université de Bordeaux-Montaigne : Recherches sur la datation directe de la construction des édifices : exploration des potentialités de la datation des mortiers par luminescence optiquement stimulée (OSL) –

→ intervention : Nouvelles méthodologies en archéologie du bâti : datation des mortiers par luminescence optiquement stimulée  dans l’architecture du Haut Moyen Âge (7 janvier 2022)

_______________________________

Line VAN WERSH

  • Chargée de cours dans le domaine de l’Archéométrie et l’archéologie médiévale et post-médiévale à l’Université de Liège
    Après une licence en histoire de l’art et archéologie à l’Université de Liège et un DES interuniversitaire en études et gestion du patrimoine culturel, elle a travaillé en tant qu’archéologue de terrain avant d’être assistante de recherche puis doctorante à l’Université de Liège. Ses travaux portent en particulier sur le verre architectural du haut Moyen Âge.
  • Docteur de l’Université de Liège : Étude archéologique et archéométrique des céramiques et verres mérovingiens de la vallée mosane
    Voir son parcours

→ intervention : Outils 3D et méthodes non-invasives pour l’étude du site carolingien de Germigny-des-Prés et de sa mosaïque (4 février 2022)

_______________________________

Adeline VAUTRIN

→ intervention : Ichtyologie et isotopes : l’étude des stratégies alimentaires (5 mai 2023)

Techniques émergentes appliquées au monde de la recherche en histoire et archéologie

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search